Ma convalescence post-opératoire

J’étais censé reprendre aujourd’hui le travail mais mon état physique ne me le permet pas, 4 semaines ce n’est pas suffisant pour me remettre de cette opération.

Mon chirurgien m’a confirmé que mes douleurs étaient liées à la cicatrisation et qu’il fallait le temps que le corps se remette, les bénéfices devraient se percevoir que dans 5-6 mois donc en attendant je prends mon mal en patience.

Rien jusque là ne pouvait me signifier que je n’avais plus mes organes avec les douleurs toujours présentes. Mais en lisant mon compte-rendu opératoire, de voir par écrit ces mots : salpingectomie annexectomieHystérectomie totale m’a fait réaliser, l’émotion m’a alors saisi.
Salpingectomie : Ablation chirurgicale d’une trompe utérine ou des deux.
Annexectomie : Ablation unilatérale ou bilatérale des annexes de l’utérus (trompes et ovaires).
Hystérectomie totale : Ablation de la totalité de l’utérus (corps et col utérin) qui a été élargie à l’ablation du paramètre droit (structures tissulaires avoisinant et fixant l’utérus).

C’est donc la Fin.

Fin définitive de cette quête de maternité : 15 années de lutte, d’attente, d’espoir, d’illusion et de désillusion.

Je fais l’amère constat que la maladie se logeait dans tous mes organes reproducteurs (trompes, ovaire, utérus), elle ne me laissait vraiment aucune chance d’accéder à une quelconque maternité.

Je me réveille sonnée de ce combat qui était impossible et perdu d’avance. Les larmes coulent, je suis passée de la colère à vouloir faire la peau à mon endométriose à la tristesse car elle aura eu le dernier mot.

Il a fallu procéder à l’ablation de mes organes reproducteurs.

Sur le plan psychologique, cette opération est loin d’être anodine. Dans l’inconscient, fertilité et féminité sont étroitement liées. L’hystérectomie peut donc être vécue comme une mutilation intime et à l’origine d’états dépressifs.

Tristesse/deuil.

Pour certaines femmes, le fait de perdre leur utérus est un évènement triste et très bouleversant. L’image qu’elles peuvent avoir d’elles-mêmes en tant que femme suite à l’opération peut alors être perturbée. Certaines femmes se sentiront déprimées et vivront une période de deuil, surtout pour celles qui auraient aimé être enceinte éventuellement.

Les émotions ressenties à la suite d’une hystérectomie peuvent aussi avoir une cause physiologique. Le fait d’avoir subi l’ablation des ovaires, ainsi que la chute du taux hormonal qui s’en suit, peuvent provoquer des changements au niveau du comportement : irritabilité, crises de larmes, insomnies.

Il est important de mentionner que pour certaines femmes l’hystérectomie peut être vécue comme un événement positif puisque les bienfaits qu’elles ressentent sont alors plus importants à leurs yeux que les complications dues à l’opération.

http://www.cwhn.ca/fr/node/40842

Publicités

Conjurer la peur

Après l’opération malgré la douleur j’étais sur un nuage où je me sentais libérée d’un poids.

Je voyais déjà les bénéfices et débordais d’une énergie assez étonnante vu les circonstances. Je ne réalisais pas que j’allais au dessus de mes forces oubliant presque que j’avais été opérée.

Mais le corps lui me l’a rappelé immédiatement. D’un seul coup j’ai déchanté, de l’amélioration des derniers jours je suis passée à un retour en arrière qui remonte à des années bien noires de douleur.

Je me suis revue en 2005 perdre connaissance comme si je revivais un mauvais film : les malaises dans les toilettes, les décharges électriques spasmodiques.

J’ai eu très peur soudainement d’avoir trop forcé, tenant à peine debout, ayant du mal à m’alimenter et me sentant épuisée, vidée comme si tout était un effort incommensurable.

Ceci est peut-être un juste retour à la réalité car cette opération est loin d’être anodine, il me fallait peut-être un petit électrochoc. Le chirurgien m’avait prévenu que je pourrais avoir l’impression que l’endométriose est de retour.

J’essaye de ne pas me faire de souci mais la mémoire du corps est tellement forte qu’il est parfois difficile de raisonner ma tête dans ces moments là. Et si la maladie avait la peau dure et qu’elle ne voulait finalement pas me quitter ?

Ces pensées m’envahissent et me font douter car elles révèlent ma peur profonde de ne jamais guérir de cette maladie qui traumatise à vie.

Je ne souhaite pas que cette peur prenne le dessus alors que je connais qu’un seul moyen de l’exorciser : la rencontrer.

Je prépare mes meilleures armes car je sens que je vais avoir besoin de faire la peau à cette saloperie d’endométriose.

J’aiguise mes couteaux.

couteau-pour-peinture-abstraite

Faut qu’ ça saigne !

photo-kyouei-design-ambiance-degoulinante

Un grand merci ❤ pour tous vos mots chaleureux qui sont d’un grand réconfort et d’un soutien précieux.

Libérée… + « Je compte sur le Printemps pour tout recommencer…»

L’intervention s’est bien déroulée même si le chirurgien a du enlever plus d’organes que prévu, les suites opératoires sont moins lourdes que je l’avais appréhendée, pas de poche et la sonde urinaire a été temporaire.

J’ai pu vite me mettre debout contre toute attente mais l’effet de l’anesthésie étant vite dissipée, la douleur est vite réapparue avec des spasmes intenses.

Il m’a fallu quelques jours de retour à la maison pour trouver mes marques, aménager mon espace et mes activités en mode convalescence car je ne réalisais pas que l’opération avait vraiment eu lieu.

Les douleurs surprennent par leur intensité mais elles sont beaucoup moins sournoises qu’avant où elles étaient en continu, je ne pouvais même plus marcher et je n’imaginais pas que le mal me rongeait de l’intérieur (le chirurgien a du retirer ovaire et trompe qui était en torsion et nécrosée en plus des différents nodules entre rectum, vessie… et l’utérus).

Aujourd’hui, bien que ma marche soit courbée j’ai déjà beaucoup plus d’amplitudes sans mes organes collés et ces points de côté que je ressentais.

Je n’avais pas réalisé que quelque part je n’avais pas fait totalement mon deuil, une part de moi espérait encore et était prête à en mourir pour ce désir d’enfant.

Cette opération m’a sauvé, je me sens libérée d’un poids.

Je vais peut-être pouvoir enfin dormir et être en paix avec moi-même : arriver à faire taire cette voix inconsciente qui m’empêchait de faire mon deuil et me culpabilisait avec la perte du bébé qui n’est jamais arrivé à terme.

Guide : préparation pour résection endométriose & hystérectomie

Le grand jour approche.

En plus de la kystectomie (chasse aux kystes chocolats) est prévu la résection (ablation d’une partie des organes) touchés par l’endométriose. L’IRM de septembre était particulièrement inquiétant car tous les organes semblaient être touchés (rectum, colon, vessie, utérus, ligaments utérosacrés , jonction recto-sigmoïdienne), la coloscopie a néanmoins permis de réaliser que le colon semblait fonctionnel.
Le chirurgien est du coup bien plus confiant sur les suites opératoires (sonde, poche) que j’appréhende pourtant.

Comment se préparer au mieux où s’ajoute à cela l’hystérectomie pour l’adénomyose ?

DWKknaGWAAAkfiS.jpg large

Conseils pour être bien préparée pour l’opération

J’ai cherché sur Internet quelques conseils (https://www.wikihow.com/Prepare-for-a-Hysterectomy, http://www.educationdespatientscusm.ca/DATA/GUIDE/753_fr~v~guide-sur-la-hysterectomie-retrait-de-l-uterus-.pdf)

Je vous les livre ci-dessous ainsi que ma mise en pratique :

Soyez active
Faire de l’exercice permet à votre corps d’être en bonne forme physique et de contrôler votre poids. Si vous faites déjà de l’exercice, gardez vos bonnes habitudes. Sinon, commencez graduellement à ajouter des exercices à votre routine quotidienne. Faire 15 minutes de marche tous les jours, c’est déjà un bon début.

Arrêtez de fumer
Si vous fumez, vous devez arrêter de fumer avant votre chirurgie. Votre médecin peut vous aider à arrêter de fumer et discuter des options avec vous.

Image associée

Réduisez votre consommation d’alcool
Ne buvez pas d’alcool 24 heures avant votre chirurgie. L’alcool peut interagir avec les médicaments qui vous seront donnés à l’hôpital.

Résultat de recherche d'images pour "bières kriek"Résultat de recherche d'images pour "chasse spleen verre"

Reposez-vous beaucoup.
Améliorez votre santé et réduisez votre stress en visant huit heures de sommeil par nuit pour le mois précédant votre chirurgie.

Résultat de recherche d'images pour "insomnie"

Si vous avez envie de faire une sieste supplémentaire pendant la journée, allez-y.

Manger une alimentation équilibrée.
Essayer d’être en meilleure forme possible pour que vous puissiez vous rétablir plus vite avec force et bien-être.
Indépendamment de votre poids actuel, cela inclut de manger un régime bien équilibré de légumes, de fruits, de protéines maigres et de grains entiers.

Résultat de recherche d'images pour "charcuterie"

Image associéeRésultat de recherche d'images pour "chocolat vrac"

 

Planifiez
En préparation pour votre chirurgie, voici à quoi vous devriez penser. Vous pourriez avoir besoin d’aide pour les repas, le bain, la lessive, le ménage et le transport après votre chirurgie. Préparez des repas à l’avance que vous garderez dans votre réfrigérateur ou congélateur et qui seront faciles à réchauffer. Discutez avec votre famille et vos amis pour que vous ayez de l’aide lors de votre retour à la maison après votre chirurgie.

Image associée
Prévoyez de prendre congé du travail
Parlez aux personnes avec qui vous travaillez et prenez les mesures nécessaires pour vous préparer à votre absence de sorte que vous puissiez prendre le temps de vous reposer et de récupérer, sans vous inquiéter.

Résultat de recherche d'images pour "travail domicile"
Organisez votre transport
Planifiez d’avoir un adulte responsable pour vous reconduire à la maison et qui restera avec vous durant les premières 24 heures après votre chirurgie.
Vous ne serez pas autorisée à quitter l’hôpital seule. Vous NE POUVEZ PAS conduire ou retourner à la maison en taxi seule.

 

Résultat de recherche d'images pour "grève transport"
Préparez votre sac pour l’hôpital

Résultat de recherche d'images pour "sac geant"

  • Votre carte d’assurance maladie
  • votre dossier médical
  • Votre liste de médicaments que vous prenez à la maison
  • 1 paquet de votre gomme à mâcher préférée
  • Brosse à dents, dentifrice, peigne, déodorant, shampoing, savon et
    mouchoirs en papier
  • Baume à lèvres
  • paquet de serviettes hygiéniques
  • Culottes en coton oversize
  • Votre propre chemise de nuit
  • Pantoufles et vêtements amples et confortables pour votre retour à la maison
  • Apportez des lunettes, des prothèses auditives et des prothèses si nécessaire.
  • Apportez de quoi vous divertir : livres, tablette… mais n’oubliez pas d’apporter votre chargeur pour vos articles électroniques.
    Ne pas prendre des objets de valeur. Laissez tous les bijoux à la maison.


Voici ma liste personnalisée en conséquence :


il_340x270.1166355398_ndi6

il_570xN.851302468_frkb

thumb-les-bas-de-contention---mode-d-emploi-4681.gif

il_570xN.1324094860_m2xb

IMG_0205

Sur ce, Résultat de recherche d'images pour "banzai groland"

Ironie du sort + épilogue

À 1 semaine de ma vie sans utérus, je me suis retrouvée hier à faire un test de grossesse (les dernières règles malgré la douleur ne montrant toujours pas leur nez). Au bout de 15 jours de retard, la cogitation commençait la nuit à me faire tourner en bourrique.

Je n’aime pas cette mauvaise blague à quelques jours de mon hospitalisation mais je devrais être habituée à DNLP.

J’ai profité que j’allais au laboratoire faire ma batterie de tests sanguins pour leur demander de rajouter à mes frais celui du HCG pour qu’enfin je puisse trouver un peu le sommeil et de paix dans cette quête vers mon deuil de maternité.

J’ai eu droit à des félicitations par la personne qui me faisait le prélèvement mais elle a du coup essayé de calmer son enthousiasme quand je lui ai expliqué que l’hystérectomie était prévue et que c’était juste pour faire taire cette voix intérieure (le fameux « Et si ?« ) qui m’empêchait de dormir que je faisais cette prise de sang.

b_1_q_0_p_0

J’espérais pouvoir pour la 1ère et dernière fois de ma vie pouvoir accepter un test de grossesse au résultat négatif, annonciateur que ma nouvelle vie allait pouvoir enfin démarrer la semaine prochaine.

Et enfin boucler la boucle…

Mais la machine est tombée en panne ce qui arrive rarement.

Il est certain que je me rappellerai du 4 avril 2018.


En voyant vos commentaires, je suis surprise car je n’imaginais même pas en publiant ce post que cela pouvait sous entendre que le résultat était positif. D’ailleurs si le résultat eut été différent, je ne pense pas que j’aurais osé publier ce post pour toutes celles qui seront désespérément le ventre vide et dont je fais définitivement partie.

https://lapapeteriedeparis.fr/wp-content/uploads/2017/03/TOTE-BAG-AMELIE-POULAIN.jpg

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑