Antidouleurs : risques et dangers à mesurer avec les opioïdes !

Jeudi soir un reportage troublant et alarmant a été diffusé sur France 2 sur les effets de l’utilisation des opioïdes dans le traitement de la douleur que vous pouvez retrouver ici

« Envoyé spécial » a recueilli les témoignages de patients devenus accros aux antidouleurs. Valérie, Pascal : ils racontent comment, à partir d’un cancer ou de douleurs dans le dos, ils ont sombré dans la dépendance, des années de brouillard et de dépression – passant parfois près de la mort. Car les opioïdes tuent aussi en France : ils sont devenus la première cause de mort par overdose : trois décès par jour, un millier chaque année. Il y a désormais plus d’overdoses chez les patients souffrant de douleurs chroniques que chez les toxicomanes.

Une collègue avait vu mon arsenal et voyait que je me shootais depuis 2 mois avec certains opioïdes cités dans le reportage. Elle s’inquiétait de me voir recourir ainsi à ces traitements, cette mise en garde m’a permis de garder les yeux ouverts. En atteignant le seuil maximal, j’ai pressenti que je ne pouvais pas continuer ainsi : l’ivresse et l’impression de planer dans un 1er temps permettait de masquer la douleur mais devoir se shooter pour ne plus rien ressentir ne me semblait pas être la solution.

Aussi j’ai commencé de moi-même à baisser le dosage des anti-douleur d’autant qu’en le prenant sur une durée limitée, je n’étais pas encore en état de dépendance. Je sais que si la douleur m’est vraiment intolérable, je peux y recourir.  Cependant en discutant avec le médecin du centre et en constatant mon état sans amélioration significative avec toujours des douleurs persistantes en bas du dos, elle m’a proposé une alternative non médicamenteuse et sans effet secondaire : la neurostimulation électrique transcutanée pour soulager la douleur naturellement et diminuer les traitements médicamenteux aux effets secondaires néfastes.

J’ai hâte d’explorer cette nouvelle piste sans effets secondaires nocifs pour ma santé.

15 commentaires sur “Antidouleurs : risques et dangers à mesurer avec les opioïdes !

Ajouter un commentaire

  1. C’est le même principe que l’appareil Livia que j’ai acheté il y a quelques mois. Soulagement quasi instantané pour ma part ! Je ne regrette pas mon investissement. Je te souhaite que ça fonctionne aussi bien pour toi et franchement je ne comprends pas qu’il ne soit pas prescrit avant les opioïdes.

    Aimé par 1 personne

    1. Les douleurs étant fortes et depuis plus de 20 ans, le médecin a essayé de me soulager au plus vite. C’est quand je lui ai parlé, en plus des douleurs aux ovaires, des douleurs en bas du dos qu’elle m’a parlé du TENS. Merci pour ton retour sur Livia 😘

      J'aime

  2. J’ai vu ce reportage jeudi et je dois dire que ça fait froid dans le dos quand on voit à quelle vitesse on peut devenir accroc à certains médicaments.
    En attendant, heureusement que tu es consciente du risque encouru et j’espère que cette nouvelle technique va pouvoir t’aider.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai pensé à toi lors du reportage… et j’ai été effaré que les médecins qui prescrivent ces traitements ne les suivent pas sur le long terme… J’espère très fort que cette option va répondre à tes attentes 😘😘😘😘

    Aimé par 1 personne

    1. Devant toutes les boîtes que la pharmacienne m’avait préparé j’en ai pris que le quart et lui ai demandé les risques, elle ne semblait pas si inquiète tellement c’est courant et banalisé de prendre des opioïdes…

      Aimé par 1 personne

  4. J’ai vu pour ma part le reportage sur la situation aux États-Unis. Terrifiant oui…
    J’espère que tu trouveras des alternatives satisfaites, la prise en charge de la douleur chronique est primordiale, la médecine fait des choses incroyables cela semble fou qu’il faille encore souffrir de la sorte…
    des bisous

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai l’impression que ce n’est pas si simple lorsque le nerf est atteint dans des zones difficiles à localiser et c’est pour cela qu’elle me fait un peu tout tester comme chacun réagit différemment mais je garde les yeux ouverts… (Sauf la nuit où j’essaye enfin de récupérer depuis l’opération) 😘

      J'aime

  5. Oui, quand j’ai lu ce que tu devais prendre, j’ai eu un peu peur pour toi en pensant à la crise des opioïdes en Amérique du Nord… j’espère que tu trouveras des alternatives qui te soulagent aussi. C’est déjà une force que tu aies conscience des risques ! Bises 😘

    Aimé par 1 personne

    1. On verra bien même si j’essaye de ne pas me faire trop d’illusions, je me dis qu’au moins ce sera moins risqué cette alternative et je peux baisser les doses des autres médicaments en conséquence bises 😘

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :